Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Un chenillard… circulaire !

Sauvegarder: 1 J'aime

Partager:

Difficulté:

Comment booster les possibilités d’allumer des leds avec un Raspberry Pi 😉


OK, vous avez saisi comment allumer une diode électro-luminescente avec votre Raspberry Pi, nickel, (ce n’est déjà pas si simple…) bon, vous en avez même aligné 4 sur votre “Table à Pi”, super, mais bon… ça reste assez limité…


Et là, avec mon filleul, on se dit : “et si on plaçait nos led en rond, de façon à créer une sorte de cercle lumineux ?… notre chenillard deviendrait en quelque sorte “infini” !!! De plus, on pourrait en profiter pour “copier” les 12 points d’une horloge et augmenter encore le potentiel de notre bidouillage !”


Alors, c’est parti !

Matériel :

Budget : 1€

  • Nous n’avons utilisé que du matos de récupération, à savoir :
  • une planchette de bois de 20 x 15cm
  • 12 led dessoudées sur divers cartes électroniques
  • 12 résistances de 470 Ohms (des 220 Ohms aurait suffit, mais on n’en avait pas…)
  • 1 interrupteur de récupération
  • 1 résistance de 10 kOhms associée
  • 1 câble de raccordement GPIO (filleul) ou une prise LPT 25 broches mâle de récupération (parrain)
  • </ul>
  • 2 tasseaux de bois de 15cm (filleul) ou 4 patins en caoutchouc récupérés sur une petite machine (parrain)

Etape 1 : Préparer la planchette de bois

Rien de bien compliqué, mais un peu de patience et de calme tout de même : un bon exercice pour apprendre à rester zen et se concentrer !

Il s’agit d’abord de tracer le cercle où placer vos diodes, puis de percer l’emplacement de leurs “pattes” avec une mèche la plus petite possible : 1mm voire moins !
Une petite perceuse à colonne, ça aide, mais c’est loin d’être indispensable !

Etape 2 : Souder le réseau de leds

Ensuite, on place les led, et on raccorde entre elles les cathodes (patte la plus courte, le “-“) en les soudant en cercle avec un fil, de préférence noir (la masse).

On continue à ne pas trembler, et sur l’anode de chaque led, on soude sa résistance de limitation de courant.

Toujours concentrés ? Alors on continue en soudant, sur l’autre extrémité de chaque résistance un fil de couleur pour chaque port GPIO qui commandera la led.

Etape 3 : Placer le Raspberry Pi


Bon, petite pause, il s’agit maintenant de placer le Raspberry Pi à l’arrière du montage.
Dans notre cas, nous avons juste collé deux petits tasseaux derrière notre planchette et fixé sur le tasseau bas une petite chute d’Isorel sur lequel est vissé notre RPi avec deux vis.

Etape 4 : Raccorder le tout !


Et enfin, au centre du cercle de led, sur la face arrière de notre montage, on colle avec un morceau de scotch double face le câble de connexion prévu pour raccorder le port GPIO du RPi à une carte d’expérimentation.

Ne reste plus qu’à souder chaque fil de couleur sur le port GPIO qu’on souhaite lui associer, sans oublier le fil de masse, général à toutes les leds !

Etape 5 : (option) Ajouter un interrupteur

Rien d’obligatoire, mais on a décidé d’ajouter un interrupteur à notre montage, qui permettra de lancer et de stopper le chenillard de façon physique.

Pour cela, on a percé un trou dans le tasseau arrière haut du montage, où l’on a glissé un micro interrupteur de récupération.
Celui-ci est raccordé à la masse d’un côté, au plus 3,3V et à la broche GPIO de lecture de son état de l’autre côté.

Etape 6 : …la version du parrain !

Bon, rien de vraiment différent, mais quelques nuances :

Etape 7 : Programmer le chenillard !


Alors là… libre cours à votre imagination !!!
MAIS, faites bien attention d’adapter votre programme aux bornes GPIO que vous utilisez réellement !
Personnellement, j’ai tenté d’utiliser les ports GPIO dans leur ordre croissant : 4, 8, 9, 10, 11, 17, 18, 22, 23, 24, 25 et 27… mais suite à une erreur de câblage, les ports 4 et 17 se sont trouvés inversés, méfiance donc ! 😉

Pour vous aider, vous trouverez ci-joint quelques exemples :

  • chenillard.py = un “simple” chenillard qui tourne en boucle,
  • chenillard-AR = un chenillard sous forme de va-et-vient, d’aller / retour,
  • chenillard-decompte = on allume toutes les led, puis on les éteint une par une en commençant par la dernière

NB : vous noterez que nous avons câblé les leds dans le sens “naturel” (du port GPIO vers la led / résistance vers la masse), mais vous pouvez tout à fait utiliser le sens “électronicien comme décrit dans le tuto "text-decoration:underline">Modifier mon Tutoriel

mijsoot
18 - 09 - 2018 : 00:00

Bonjour Chapao,

Merci pour ce super tuto j'ai adoré ! D'ailleurs je me suis abonné :-).

Par contre, je ne vois pas les sources Pyton ? Serait-il possible des les avoir ?


Merci d'avance

Thierry

Sauvegarder: 1 J'aime

Partager:

Recevez une fois par mois les meilleurs tutoriels Déco dans votre boîte mail


Ces tutoriels devraient vous plaire

Un capteur de température/humidité en WIFI avec une page Web
Écran Tactile et Raspberry Pi
L’imprimante 3D pour 60€: EWaste

Découvrez tous les tutoriels partagés sur Oui Are Makers