Une horloge à galvanomètres

Horlog galva2   2

Difficulté:

J'ai écrit un premier tutoriel présentant la possibilité d'afficher l'heure en utilisant des afficheurs à aiguille : https://ouiaremakers.com/posts/tutoriel-diy-horloge-analogique-tatonnements

Cette fois, je concrétise mes tâtonnements pour réaliser une horloge à galvanomètres dans sa version finale !

Matériel

  • 1 Arduino Nano
  • 2 galvanomètres 1mA
  • 1 module RTC DS3231
  • 1 alimentation entre 7 & 12V DC
  • 1 plaque à trous 7 x 9 cm
  • 2 potentiomètres 10kOhms
  • 1 photo-resistance
  • 2 led blanches
  • 2 diodes de roue libre 1N4148
  • Divers connecteurs de récup.
  • Chutes de fils
  • 1 support ZIF pour le nano
  • 1 platine bois ancienne tabatière électrique
  • 1 boîte en métal chinée
  • 1 rétroviseur de voiture
  • 1 vitre d'horloge anglaise
  • 1 bout de bois
  • Petite quincaillerie...

Etape 1 : La partie électronique principale

Horloge galva e1

Pour bien comprendre cette partie, je vous renvoies à mon précédent tutoriel sur le sujet : https://ouiaremakers.com/posts/tutoriel-diy-horloge-analogique-tatonnements

Pour cette version définitive, je m'appuies donc sur :

- un Arduino nano

- un module RTC 3231 (censé être plus fiable que le DS1302)

- deux afficheurs à aiguille issus de deux ampèremètre 1mA comme présentés dans mon précédent tutoriel

J'ai aussi ajouté deux potentiomètres 10kOhms me permettant de régler finement la position maximale des aiguilles des galvanomètres (la position zéro étant gérée mécaniquement directement au bas des aiguilles).

Le programme utilisé est joint au format Arduino, mais il vous faudra commencé par régler l'heure du module RTC via les exemples joints à l'IDE Arduino.

Fichiers techniques de cette étape :

Horloge_Analog_DS3231.ino

Etape 2 : La partie électronique optionnelle

Horloge galva e2

Rien de vraiment compliqué ici, j'ai juste ajouté : - un éclairage via une led blanche (en fait, j'en ai mis deux : une par afficheur à aiguille) - une photo-résistance pour gérer automatiquement l'éclairage de mon horloge à la tombée de la nuit, - une prise permettant de raccorder une alimentation extérieure (récup.) devant faire entre 7 et 12V en courant continu.

Etape 3 : Réalisation de la partie électronique

Je suis parti d'une plaque à pastilles de 7 x 9cm en essayant d'être le plus modulaire possible : - j'ai soudé un support "zéro input force" pour pouvoir mettre et enlever facilement l'Arduino au cœur du projet, - j'ai soudé un connecteur femelle 6 contacts pour pouvoir faire de même avec le module RTC, - j'ai soudé deux connecteurs à vis de récupération : un de 3 points pour aller vers les afficheurs à aiguille et un de 2 points pour l'éclairage. Enfin, le câblage est réalisé au mieux sur les deux faces avec des bouts de fils... et de la soudure !

Etape 4 : Réalisation du boîtier de l'horloge

Là, j'ai improvisé en fonction de ce que j'avais sous la main ! ;o) - Pour le support de l'ensemble, je suis parti d'une vieille platine en bois qui servait à fixer les anciennes tabatières électriques en porcelaine ! - Et pour la base qui contient l'électronique, c'est une mignonne petite boîte en métal trouvée sur un vide grenier. J'ai intégré dans le support en bois un petit bout de carte électronique récupérée sur un ordinateur portable et qui contient une prise USB femelle et la prise me permettant de raccorder mon horloge à une alimentation externe. Quant à ma platine électronique générale, elle est juste posée au fond de la boîte en métal, sur un petit bout de mousse isolante.

Etape 5 : Réalisation de l'affichage de l'horloge

Bon, là encore, j'ai fait avec des objets de récupération, mais j'avais comme envie de départ d'intégrer mes deux écrans de galvanomètres dans une belle pièce en bois (cf. photo 5)... pas facile à usiner !!! Une fois cette difficulté passée, j'ai utilisé : - un vieux... rétroviseur de voiture pour la fixer à la base de mon horloge, - une vitre ronde trouvée sur eBay, issue d'une horloge anglaise, - quelques pièces de Mécano pour maintenir la vitre en place, - et un bout de câble informatique pour le câblage électrique. Les graduations des heures et minutes sont réalisées avec le logiciel libre InkScape comme décrit dans mon précédent tutoriel, et imprimées sur du papier photo fixé au scotch double faces.

Etape 6 : Mise en route... et après ?

L'horloge est parfaitement opérationnelle et plutôt sympa : elle suscite souvent des questions des visiteurs ! ;o) Cela dit, j'ai quelques pistes d'évolution possibles : - d'abord, l'éclairage (situé à la base des aiguilles de l'horloge, en direct) est un peu violent et j'aimerais pouvoir le tamiser un peu en insérant par exemple un petit cache ou un morceau de calque devant les leds... ou en ajoutant un potentiomètre me permettant de baisser son intensité ?, - de plus, quand on est à la tombée du jour, les leds on tendance à s'allumer puis s'éteindre, puis de se rallumer, etc... jusqu'à ce qu'il fasse vraiment noir ! => à corriger... via le programme Arduino je pense ? - enfin, mais c'est un gros chantier : j'aimerais vraiment pouvoir ajouter la possibilité de pouvoir ajuster l'heure via deux boutons rotatifs = 1 pour incrémenter / décrémenter les heures et 1 pour incrémenter / décrémenter les minutes. Voilà, bon, au final, ce projet a demandé beaucoup d'heures pour un résultat, certes joli, mais assez "simple"... pas très rentable quoi ! ;o)

Vous aimez ce tutoriel ?


Soyez le premier à poster un commentaire pour Une horloge à galvanomètres


Recevez une fois par mois les meilleurs tutoriels Technologie dans votre boîte mail




S'inscrire:



En cliquant sur s'inscire, vous acceptez de respecter les conditions générales d'utilisation de Oui Are Makers.

  • Vues: 335
  • J'aime: 1