Pi Camera Spy

S6xi1ggxpriofbegayyy

Difficulté:

Une caméra discrète et pleine de possibilités !

 


 


Vous avez depuis toujours le sentiment que des Gremlins déplacent des choses à votre insu ?


Vous vous demandez qui vit dans votre bureau quand vous n’y êtes pas ?


Ou, trivialement, lequel de vos chats essaye de hacker votre mot de passe en se couchant sur le clavier ?


A défaut de calmer vos angoisses, ce tutoriel va vous expliquer par le menu comment embarquer un Raspberry Pi et sa caméra dans un objet anodin 😉


 

Matériel

Pu1gd6yski6ifenkngel

Budget:

120 €

(1) Le Raspberry Pi 2 (ça fonctionnera aussi avec un B+, moins rapidement cependant),
(2) La caméra du Raspberry Pi. J’ai pris le modèle PiNoir avec vue infrarouge – et oui – mes chats sont des hackers nocturnes ! Dans mon cas, j’ai aussi acheté une petit lampe à LED infrarouge.
(3) Une alimentation micro usb de 5V / 1A, on peut se contenter d’une classique 5V / 700mA car le tout consomme peu !
(4) Une carte micro SD de capacité 4 GO.
(5) Un dongle wifi ou un câble ethernet, selon la façon dont vous voulez connecter la caméra à votre réseau.
(6) L’objet anodin. J’ai choisi une boîte qui à toute les apparences d’un livre. Il faut pouvoir y placer un objet de 9 cm × 6 cm × 3 cm.

Ajoutez un plaque de mousse ou du carton ondulé pour remplir notre objet anodin… et maintenir fermement sa fragile électronique !

Pour la séquence frisson de l’assemblage, prévoyez d’utiliser une perceuse, un cutter et un peu de colle extra-forte.

 

Etape 1 : Budget: ~120 € pour la version nocturne (infrarouge) et hors frais de port.

 

Etape 2 : Installation des logiciels

Krwayov30zpsxog4snu2

C’est plutôt facile, un excellent développeur a conçu un paquet tout-en-un nommé motionEyeOS. Nous allons donc le télécharger et l’installer sur la carte micro SD.

Pour le reste de ce tutoriel, j’utilise une machine équipée d’un Linux. Vous pouvez sans problème y arriver avec Windows aussi.

A) Téléchargement depuis l’adresse https://github.com/ccrisan/motioneyeos/releases. J’ai utilisé la version 20151011.

Ça devrait être la même façon de procéder avec d’autres versions. Voila le lien direct de téléchargement pour le Raspberry Pi 2: https://github.com/ccrisan/motioneyeos/releases/download/20151011/motioneyeos-raspberrypi2-20151011.img.gz.

B) Désarchivez le fichier téléchargé, pour obtenir un fichier d’extension img. Sous Linux, c’est la commande gunzip motioneyeos-raspberrypi2-20151011.img.gz qui va nous donner une image disque motioneyeos-raspberrypi2-20151011.img.

C) Avec Linux, télécharger le script writeimage depuis https://raw.githubusercontent.com/ccrisan/motioneyeos/master/writeimage.sh. Il va nous permettre de flasher la carte micro SD facilement.

Tout d’abord insérer la carte micro SD dans votre ordinateur, il faut généralement un adaptateur. Dans les instructions suivantes, /dev/mmcblk0 est le chemin vers la carte. L’instruction suivante va créer le système pour connexion réseau filaire (ethernet + DHCP). C’est à dire qu’il faudra raccorder le Raspberry Pi avec un câble à votre Box/Routeur.

./writeimage.sh -d /dev/mmcblk0 -i "motioneyeos-raspberrypi2-20151011.img"

Pour une connexion sans fil, et c’est ce que j’ai utilisé :

./writeimage.sh -d /dev/mmcblk0 -i "motioneyeos-raspberrypi2-20151011.img" -n "Nom-du-réseau-wifi:Clé-du-réseau-wifi"

Dans tous les cas, il sera possible de changer le mode connexion depuis l’interface graphique. Donc en cas de doute, optez pour la connexion par câble.

 

Etape 3 : Assemblage et Démarrage

(1) Le dongle wifi USB s’insère dans un des port USB, ou alors le câble ethernet dans sa prise (4).
(2) La carte micro SD va dans son logement sous le Raspberry Pi.
(3) Déverrouillez doucement la prise pour la nappe de la caméra en tirant sur les extrémités du petit clapet du dessus.

La nappe de la caméra comporte une couleur bleue comme détrompeur. Insérez cette nappe, dans le bon sens, dans la prise (3). Fermez ensuite le clapet en appuyant (flèche (1)) doucement dessus.

Enfin, branchez l’alimentation sur le port micro USB (5). Séquence émotion — Le premier démarrage est assez long, environ deux bonnes minutes, l’installation du logiciel se terminant toute seule.

Passé ce temps, on peut ouvrir un navigateur et accéder à l’interface graphique. Pour trouver l’adresse de la caméra, on pourra se connecter sur sa Box/Routeur et chercher un périphérique dont le nom commence par meye-.

MotionEye permet de se connecter avec un des deux comptes suivant :

 

  • admin, sans mot de passe, pour accéder aux réglages et au visionnage,
  • user, sans mot de passe, pour accéder aux visionnage uniquement.

 

 

Etape 4 : Réglages important

Tout d’abord, il faut donner un mot de passe au compte admin et au compte user !

Ensuite, pour une discrétion optimale, on peut désactiver l’allumage de la LED témoin de la caméra en mettant à OFF Expert SettingsEnable CSI Camera Led.

Lorsque l’on utilise la caméra officielle du Raspberry Pi, MotionEye propose deux modes de fonctionnements selon que l’option Expert SettingsFast Network Camera est à ON ou OFF.

 

  • À ON, la caméra est très réactive même à des résolutions élevées. Par contre, on ne pourra pas enregistrer ou détecter les mouvements — il faut rester le nez rivé sur l’écran pour voir ce qui s’y passe !
  • À OFF, On dispose de toutes les capacités d’enregistrements d’images, de vidéos ainsi que la détection des mouvements et tout ce qui y est associé, notamment le stockage des détections et l’alerte par mails. La contrepartie est qu’il faut sensiblement baisser la résolution des images et la fréquence de rafraîchissement pour obtenir des captures correctes.

 

Je vous renvoi vers le wiki https://github.com/ccrisan/motioneyeos/wiki qui est fort bien documenté (en langue de Shakespeare).

 

Etape 5 : Assemblage définitif

(1) Percez un trou pour la caméra, avec un forêt de diamètre 10. L’astuce discrétion : Passez un coup de peinture noire (comme la tranche de la boîte) sur la paroi du trou ainsi réalisé.
(2) Creusez au cutter un logement de 25 mm × 25 mm pour la caméra. Son objectif devant se caler dans le trou.
(3) Percez un passage pour le câble d’alimentation.
(4) [option] Percez un trou pour passer une rallonge USB — je m’en sert pour brancher une clé qui stocke les images et vidéos pendant les détections de mouvements.
(5) [option] Collez un aimant loin du Raspberry. Il sert à bien fermer le livre.
(6) [option] Collez une rondelle face à l’aimant pour terminer la fermeture magnétique.

Les autres photos montrent comment placer l’électronique dans son petit nid douillet 🙂 Normalement, ça se passe de commentaires. En cas de souci, passez moi un message.

 

Etape 6 : Le final

Z1xj67pcw7vubqtrdwcc

Il ne reste plus qu’à ranger ce livre au bon endroit et on y verra que du feu.

Pour ma part, maintenant je sais que c’est mon rouquin de chat qui dort sur mon clavier — prochain tutoriel, le pseudo-barbelé à clavier…

 

Etape 7 : Envie d’aller plus loin ?

Bien sûr, on peut encore améliorer notre boîtier, avec, par exemple l’incorporation d’un bouton poussoir pour l’éteindre facilement sans passer par l’interface graphique. Une autre idée serait de transformer ça en nichoir pour voir les petits oiseaux vivre avant de prendre leur envol…

Si vous avez des idées, c’est facile, il suffit de publier : http://ouiaremakers.com/publier-tutoriel/.

Modifier mon Tutoriel

Vous aimez ce tutoriel ?


Hortense

07 juil. 2016 à 10:24

Rholala ce projet est dingue et super bien documenté, j'aimerais tellement avoir ça chez moi…

merci Yar0d pour le partage et je croise les doigts pour toi pour le concours en cours !

yar0d

07 juil. 2016 à 10:24

Merci Hortense

Pourquoi ne pas t'y essayer ?

Syl20

07 juil. 2016 à 10:24

Bravo!

Superbe tuto et merci pour ce partage!

Hortense

07 juil. 2016 à 10:24

Ça me pend aux doigts 😉

Ipxav

07 juil. 2016 à 10:24

As tu testé d'alimenter le raspberry pi sur une batterie comme ça tu es vraiment incognito pas de fil d'alim qui dépasse.

Merci pour le partage.

yar0d

07 juil. 2016 à 10:24

Actuellement, j'utilise une alimentation secteur de 700mA et ça marche. J'ai essayé avec une petite batterie 5V/1A 2600mAh et ça marche. Le défaut c'est la sâle coupure de courant en fin de batterie !

Rahanboy

07 juil. 2016 à 10:31

C'est une super instal'. Elle marche bien pour l'instant chez moi… Sauf que les emails ne marchent pas.

J'ai essayé Free, Gmail, Yahoo… Une idée ?

yar0d

07 juil. 2016 à 10:31

Dans un premier temps, la FAQ précise d'activer des paramètres : https://github.com/ccrisan/motioneyeos/wiki/FAQ

As tu verifié ce que retourne les logs ?

Rahanboy

07 juil. 2016 à 10:31

Bonjour,


J'avais pas pris la peine de regarder là, j'ai cherché sur le net sans arriver sur ce site. Comme quoi les choses les plus simple… Je vais tacher de comprendre ce qui s'y dit en tout cas. Merci pour l'info. Je ferais un retour.


Ça marche toi ?

yar0d

07 juil. 2016 à 10:32

Oui, j'ai activé comme dans la FAQ et je reçois des images par Gmail 😉

Rahanboy

07 juil. 2016 à 10:32

Desolé d'etre une grosse chevre mais tu changes quoi exactement ? Pour ma part… :

– j'ai enlevé le mdp admin

– still image est active

– Attached Pictures Time Span à 5

– Working Schedule sur ON avec des plages horaires…

– PAr contre je comprend pas “What's the deal with Snapshot URL, Streaming URL and Embed URL?” Faut faire quoi là et c'est ou ?


Heu quoi de plus ?


Recevez une fois par mois les meilleurs tutoriels Technologie dans votre boîte mail




Populaire

+ de 3 000 vues pour Pi Camera Spy


S'inscrire:



En cliquant sur s'inscire, vous acceptez de respecter les conditions générales d'utilisation de Oui Are Makers.

  • Vues: 4187
  • J'aime: 9