Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Dans les coulisses de la MAIF

Aujourd’hui, nous retrouvons Sylvain Hermange, chargé de partenariats et d’actions développement durable à la MAIF, partenaire officiel du Challenge des Makers. Il en dévoile un peu plus sur la société d’assurance mutuelle et ses valeurs. Et surtout, il vous donne de bons conseils pour le Challenge des Makers !



Pouvez-vous présenter l’entreprise et ses valeurs en quelques mots ? 

Société d’assurance mutuelle créée en 1934, la MAIF s’est constituée autour de valeurs qui place l’homme au cœur de ses préoccupations. Nous utilisons à la MAIF la force du collectif pour agir dans le sens de la solidarité et de l’engagement, sur tous les fronts : respect de l’environnement, handicap, éducation, développement des usages collaboratifs…

Quelles sont les actions et les actualités du moment à la MAIF ? 

Auprès des acteurs de l’économie circulaire, la MAIF œuvre pour une société plus respectueuse de l’environnement. Partenaire de la Fondation Repair Café, la MAIF soutient également les ONG comme Zero Waste France ou Surfrider et collabore avec le Réseau Français des Fab Labs. Elle organise des ateliers, des collectes de déchets sur les territoires en direction de ses sociétaires, des établissements scolaires et du grand public.


Pourquoi la MAIF a-t-elle choisi d’être partenaire du Challenge des Makers cette année ?

La MAIF cherche à accompagner ses sociétaires dans la transformation de leurs comportements et partage avec ses partenaires la conviction que le changement passe par l’engagement de chacun, en capacité d’agir à son niveau pour l’environnement et pour un monde meilleur. A ce titre, la MAIF souhaite encourager les modes de production et de consommation responsables. 

Quels conseils pouvez-vous donner aux participants qui se lancent dans le Challenge des Makers ? 

Il est important, au moment de l’élaboration de l’objet, de penser à son utilité. L’objet doit effet répondre à un ou plusieurs besoins, qu’il convient de bien identifier. Il est nécessaire de cerner ce besoin en amont, afin de répondre à un besoin déjà existant, et non d’en créer un nouveau.

Si vous êtes à la recherche de conseils pour créer un objet tout en vous inscrivant dans une démarche zéro déchet, vous pouvez vous reporter à ce document réalisé par l’ONG Zéro Waste pour la MAIF. 

En quoi le “faire”, selon vous, peut-il avoir un impact positif sur l’environnement et la société ?   

Il est largement démontré que l’accumulation d’objets ne contribue pas au bonheur des individus. Faire soi-même, cela permet d’économiser des ressources et en même temps d’être fier d’aboutir à un résultat par l’exercice de sa propre créativité.

Source : fablab zBis (Vendée) 2018 

Partager ses projets sur Oui Are Makers, c’est aussi un moyen de partager son savoir en permettant à de nombreuses personnes de reproduire un objet tout en réduisant leurs déchets.

Enfin, est-ce que vous souhaitez ajouter quelque chose ? Une envie particulière à partager avec la communauté ?

Pour réaliser votre projet en toute sécurité,  je vous partage ce document qui vous apporte quelques conseils de prévention.


Merci à Sylvain d'avoir répondu à nos petites questions et particulièrement, nous remercions la MAIF d'être notre partenaire officiel du Challenge des Makers 2019. 

D'ailleurs vous avez jusqu'au 13 mai pour vous inscrire, c'est par ici !


Ces articles pourraient vous intéresser

Découvrez tous les tutoriels partagés sur Oui Are Makers

Powered by Oui Are Makers